Action intersectorielle

Habiter un quartier pauvre, enclavé, dont le parc locatif est en mauvais état, dispendieux, voire insalubre, où les épiceries sont éloignées, les emplois de piètre qualité, avec peu d'espaces verts, où la circulation abonde, c’est habiter un environnement défavorable à la santé. Or, pour améliorer leur santé, les Montréalais doivent trouver ce dont ils ont besoin dans leur voisinage. Mais comment améliorer un environnement défavorable à la santé ? Une voie de solution réside dans l'action intersectorielle locale qui consiste à réunir les acteurs d’une même communauté pour qu’ils priorisent et agissent ensemble sur des conditions de vie (logement, alimentation, transport, etc.).

Ce projet vise à rendre explicite comment se produisent les transformations dans les milieux de vie associées à l'action intersectorielle locale. Il s'appuie sur les résultats d'une étude précédente, qui a permis de développer un modèle d’analyse des processus et effets de ce type d’action, et de les relier les uns aux autres, sous forme de chaînes de production d’effets.

Cette étude permettra :

  • De valider ce modèle novateur sur un grand nombre de cas;
  • D’identifier des régularités dans les chaînes conduisant à des effets observables tout comme dans celles n’aboutissant pas à des effets.

Équipe

Les chercheurs : 

  • Louise POTVIN est professeure titulaire au Département de médecine sociale et préventive de l'École de santé publique (ESPUM). Elle dirige, depuis 2001, la Chaire de recherche du Canada sur les Approches communautaires et les inégalités de santé et, depuis juin 2017, l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal.
  • Angèle BILODEAU est professeure chercheure agrégée au Département de médecine sociale et préventive de l’École de santé publique de l’Université de Montréal.
  • Denis BOURQUE est professeur titulaire au département de travail social de l’Université du Québec en Outaouais et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire.

Cette étude est effectuée en partenariat avec l'Initiative montréalaise de soutien au développement social local : 

  • Jocelyne LEBRUN, conseillère en développement communautaire, Ville de Montréal
  • Yves BELLAVANCE, coordonnateur, Coalition montréalaise des Tables de quartier
  • Stéphanie MAURO, agente de planification, de programmation et de recherche, Direction régionale de santé publique de Montréal, CIUSSS du Centre-Sud-de l’Île-de-Montréal,
  • Denis SAUVÉ, conseiller en développement, relations avec les milieux, Centraide du Grand Montréal

 

DES QUESTIONS?

Nadine Martin, Coordonnatrice du projet de recherche
nadine.martin@umontreal.ca
(514) 528-2400 poste 4021

 

Cette étude bénéficie d’une subvention des Instituts de recherche en santé du Canada (PJT-153093).